Témoignages

Accueil/Témoignages

Pour Aurélien PACHES, Responsable Formation – Hygiène et sécurité de la Ville de Bourg en Bresse, les ateliers ont permis aux managers de prendre du recul sur leurs pratiques professionnelles tout en faisant évoluer la posture managériale.

L’accélération des changements confronte aujourd’hui les collectivités territoriales à des défis importants, dont un majeur est d’inventer ou de réinventer son profil de manager. Diriger des équipes ou des projets dans des organisations en permanence en mouvement nécessite de se remettre en question alors même que l’urgence du quotidien n’attend pas. « Comment y parvenir? ».
Pour notre collectivité, les ateliers du management mis en place par Raymond RAPINIER et Cathy JACQUET ont été une réponse adéquate à la fois sur le fond et la forme. L’objectif était de permettre aux encadrants de mieux comprendre les enjeux relationnels au sein de leurs équipes et améliorer leur mode de management pour prévenir, voir gérer les caps difficiles de la vie d’une organisation et par ricochet de conforter l’efficacité des équipes de terrain.
Ils ont permis à nos encadrants de pouvoir prendre du recul sur leurs pratiques professionnelles tout en partageant leurs difficultés mais aussi leurs expériences. La majorité des participants ont clairement exprimé à la fin du dispositif avoir acquis une nouvelle posture managériale, un nouveau regard sur leur fonction et un nouveau sens à leur action.

Pour Florent SALVI, Directeur des ressources humaines de la Compagnie de chauffage de Grenoble, la culture commune acquise par tous les managers accélère et facilite les décisions

Nous avons eu une démarche atypique, en ce sens où nous avons d’abord engagé une action de formation au management auprès du management intermédiaire, sur pratiquement deux ans avant de s’intéresser aux membres de la direction.
Nous avons mixé sans distinction de statuts, des managers cadres et non cadres avec la volonté de créer un corps managérial, et au delà une communauté managériale et constituer une colonne vertébrale à l’entreprise.
Bien que baignant dans une culture technique se voulant pragmatique, l’approche de Raymond et de Philippe nous a séduit car elle rompt radicalement avec les formations aux méthodes de management complexes et d’outils en tous genres que l’on oublie au fur et à mesure qu’on les découvre.
Rien n’est véritablement expliqué, tout est suggéré, subtil et prend tout son sens au fur et à mesure de ce parcours exploratoire. Il s’agit d’avantage de se découvrir comme manager que d’apprendre mécaniquement des méthodes inapplicables. Tous les thèmes managériaux sont cependant abordés mais l’essentiel est ailleurs, car s’interroger sur son management, son leadership, apporte d’avantage que d’assimiler la PNL, le choc d’un 360, les codes de couleur et bien d’autres encore.
C’est un parcours où l’on apprend avant tout à se faire confiance, à faire confiance aux autres, à penser assertivité et le terme n’est pas vain. On explore également ses contradictions et ses forces, on apprend également à identifier ses limites pour les dépasser. Se questionner sur sa motivation  à être manager, sur l’ambition sincère et véritable que l’on peut avoir pour soi, ses équipes et son organisation. Se questionner encore sur ce qui fait que je suis parfois en difficulté dans mon rôle de manager. Manager c’est avant tout aimer les autres, mais pas forcément avec complaisance, c’est surtout décider, accepter et faire accepter de changer durablement et sans crainte.
Notre seconde collaboration a concerné l’animation de l’équipe de Direction pour la définition d’une stratégie d’entreprise, puis d’élargir ce groupe de réflexion aux managers précédemment formés pour construire un véritable projet d’entreprise.
Cette fois-ci, les apports méthodologiques ont été d’une importance capitale afin de mieux situer les objectifs et donner du sens à l’action. Une des difficultés consistait à faire émerger une vision commune au sein d’une équipe dirigeante composée d’individus d’expériences et de cultures d’entreprise différentes. La seconde difficulté a été d’amener cette équipe à s’approprier son rôle en matière de définition de la stratégie d’entreprise, chacun étant trop absorbée par son quotidien jusqu’alors.
L’intervention de Raymond et de Philippe, tour à tour dans un rôle de facilitateur et d’empêcheur de « penser en rond », a permis de dynamiser la pensée, de conduire et structurer la réflexion et de mieux la partager avec le management intermédiaire pour qui l’exercice était également très nouveau.
Le projet  a été une réussite et a permis d’une part à l’équipe dirigeante d’assumer son leadership et de se positionner durablement pour imprimer une dynamique de projet et d’autre part de mettre en mouvement une équipe de managers en quête de sens auparavant.